Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Marion Fiack : un passeport Dahlir et sport de haut niveau

21 janvier 2016

Les Conventions d’Insertion Professionnelle (CIP) permettent de définir les conditions dans lesquelles l’employeur aménage le temps de travail du sportif afin de lui permettre de mener parallèlement sa carrière professionnelle et son projet sportif de haut niveau. La perchiste Marion Fiack, visage bien connu du Dahlir, pour lequel, elle est salariée depuis septembre 2015, en bénéficie. Les acteurs de cet accord témoignent, aujourd’hui, pour le site du Dahlir…

Philippe D’Encausse, entraineur de Marion, représente la fédération française d’athlétisme (FFA)

« Marion Fiack, recordwoman de France de saut à la perche bénéficie d’une Convention d’Insertion Professionnelle. Ces conventions passées entre un sportif, son employeur et sa fédération peuvent être proposées aux sportifs de haut niveau catégorie Elite, Sénior ou Jeune, employés en contrat à durée déterminée à temps plein et leurs entreprises. Ces CIP définissent les conditions dans lesquelles l’employeur aménage le temps de travail du sportif afin de lui permettre de mener parallèlement sa carrière professionnelle et son projet sportif de haut niveau. Nous souhaitons à Marion une excellente préparation olympique avec Rio en point de mire ».

Frédéric Mazoyer, président du club de Marion, Entente Sportive Thionville Yutz (ESTY), qui représente le conseil général de la Moselle

« Marion est licenciée à l’ESTY depuis son plus jeune age. Elle a débuté avec l’école d’athlé et a connu le parcours de formation que suivent tous nos jeunes athlètes. Le club, les entraîneurs et l’ensemble des adhérents de l’association l’ont toujours soutenu, encouragé dans son parcours vers l’excellence sportive. De son côté Marion a toujours soutenu le club en véhiculant d’une part une image positive mais également en se rendant disponible pour les besoins de son club. Il était donc normal pour nous d’essa
yer de nous inscrire dans son projet. Quelque part, il en allait également de notre responsabilité ! Avec le comité de l’ESTY mais également Patrick Weiten, président du Conseil départemental de la Moselle,  nous avons écouté le projet de Marion et avons décidé de l’accompagner. Marion a su séduire par un projet qui intègre des aspects tant sportifs que  professionnels voire personnels. Une telle maturité, une telle lucidité est rare pour une personne de son âge. Aujourd’hui, nous sommes heureux de pouvoir lui apporter de la sérénité dans sa préparation par la mise en place. Nous sommes tous fiers de Marion et ne pouvons que lui souhaiter d’atteindre les sommets olympiques ».


Thierry Lecerf, représentant la région Lorraine et le ministère des sports

« Considérant que la réussite sportive est indissociable de la réussite socioprofessionnelle, le ministère chargé des sports développe depuis plus de 30 ans une politique en faveur du « double projet » des sportifs de haut niveau (SHN) afin qu’ils puissent réaliser des performances sportives à la hauteur de leur potentiel, tout en leur garantissant la poursuite d’une formation et d’une insertion professionnelle correspondant à leurs capacités et leurs aspirations. Cette politique publique passe notamment par la mise en œuvre de convention d’insertion professionnelles (CIP), permettant au sportif d’obtenir un contrat de travail avec un emploi du temps aménagé en fonction des contraintes sportives et professionnelles. C’est dans ce cadre que la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports de la Jeunesse et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) de Lorraine vient de signer une CIP en faveur de Marion Fiack, recordwoman de France du saut à la Perche et son employeur l’association Dahlir Celle-ci, avec une mise à disposition de l’ordre de 65% pour sa pratique sportive, devrait lui permettre de continuer sa progression en athlétisme en demeurant dans son cadre d’entraînement à Clermont-Ferrand tout en lui permettant de développer des compétences dans son domaine d’activité. Les objectifs sportifs poursuivis, obtenir la meilleur place possible lors des prochaines échéances internationales comme les championnats d’Europe d’Amsterdam ou les Jeux Olympiques de Rio, sont ambitieux mais nous les pensons réalisables, à court et moyen terme, grâce à l’investissement de tous les partenaires en faveur de cette sportive à très fort potentiel ».

Le témoignage de Marion :

« Depuis mon plus jeune âge, j’ai été mordue de sport mais aussi très PORTRAIT_MARION_FIAKintéressée par la notion de santé. C’est pourquoi je me suis tournée vers des études de STAPS dans la filière Activité Physique Adaptée et Santé (APAS). J’ai fait le choix de continuer mes études en même temps que ma pratique de haut niveau au saut à la perche. C’était un équilibre pour moi, une façon de m’aérer la tête. Grâce à un de mes professeurs, j’ai fait la rencontre du Dahlir et de son directeur Pierre-Emmanuel Baruch. La politique de cette association, qui est d’intégrer dans le milieu ordinaire des personnes en situation de handicap dans le milieu sportif ou culturel, m’avait fortement intéressée. C’est pourquoi je me suis engagée avec le Dahlir en devenant la marraine de cette association. Puis par la suite, durant mes deux années de Master, j’ai effectué mon stage professionnel avec le Dahlir, dont l’objectif était de développer et de pérenniser l’implantation du Dahlir dans le Puy-de-Dôme. Après avoir obtenu mon master en juillet 2015, je voulais travailler tout en continuant le saut à la perche. J’ai donc proposé mon double projet socioprofessionnel à mon président de club ainsi qu’à Pierre-Emmanuel Baruch. Tous deux m’ont appuyé dans ce projet et m’ont aidé dans les démarches d’obtention d’un CIP (Contrat d’Insertion Professionnel) qui me permettrait d’être détachée à 65% de mon temps de travail pour pouvoir continuer ma pratique de haut niveau. A l’heure d’aujourd’hui, je suis salariée du Dahlir et je continue ma pratique de saut à la perche à haut niveau. Je remercie Pierre-Emmanuel Baruch de m’avoir fait confiance dans ce projet, Frédéric Mazoyer de m’avoir soutenu dans les démarches et surtout un grand merci au Conseil Départemental de la Moselle, à la DRJSCS de Lorraine et à la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) qui ont permis le financement de cet CIP. Grâce à vous, tout est mis en œuvre pour ma réussite tant sportive que socioprofessionnelle. Je vous donne donc rendez-vous à Rio ! »

Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

En tandem pour combattre la maladie

« Une bonne expérience pour tout le monde »