Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

4 jours pour récupérer vos contes !

16 décembre 2015

LE SOLEIL SOUS LES BRANCHES
Le Soleil sous les Branches est une histoire qui parle de Benjamin, un enfant qui va à l’école…. (Préface d’Eglantine Eméyé, journaliste)

benjamin-20aPermanences :

Une permanence, pour la vente des contes, aura lieu dans les locaux du Dahlir (7 boulevard Saint-Louis au Puy-en-Velay) les 16, 17 et 18 décembre de 9h à 18h.

Dédicaces (en présence d’Amélie Clavier, illustratrice du conte du Dahlir) :

Jeudi 17 décembre à partir de 16h30 à Merligane, 42 boulevard Saint-Louis au Puy-en-Velay.

Samedi 19 décembre à partir de 15h à Interlude, 13 rue Pannessac au Puy-en-Velay.

Possibilité également de la commander en envoyant un mail à  :

contact@dahlir.fr (possibilité d’envoyer un exemplaire :  5,20€ de frais de port)

 

CouverturePour vous donner envie !

Comment est née l’idée de ce livre pour enfants qui parle de la différence ?
Par une rencontre entre Edgar ORRAY et des membres de l’association DAHLIR. Edgar griffonne des pages depuis toujours. L’association a pour objectif l’inclusion du plus grand nombre et le désir de sensibiliser les  personnes au handicap et à la différence. Une fois le conte écrit, Amélie CLAVIER, l’illustratrice a rejoint le projet et avec Edgar, ils ont avancés ensemble pour que ce conte prenne des couleurs.

De quoi parle cet ouvrage ?
Il parle de la différence et du handicap mais aussi de l’inclusion. C’est l’histoire d’un petit garçon, Benjamin, qui se construit au milieu d’autres enfants de son âge. Il est « différent », il est accompagné en classe, il a un  comportement parfois que tous ne comprennent pas comme son attirance pour le grand arbre de la cour d’école.
Mais les enfants ont toujours un appétit de l’autre alors petit à petit il va se faire des copains. Son handicap ne  disparait pas, mais les regards et les attitudes changent et tout prend un autre sens.

Quels messages ce livre véhicule-t-il ?
Un message d’acceptation de la différence et du handicap. Elle est ici incarnée par le petit Benjamin dans ce microcosme qu’est la cour d’école et qui peut refléter notre société entière. C’est ensemble que les élèves et la maîtresse vont accompagner Benjamin. Benjamin n’est pas à côté des enfants, il est avec les autres, il est un élève au milieu d’autres élèves.

Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

Conte : Amélie a commencé ses dédicaces...

Nouvelles sportives...