Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Corentin, service civique au DAHLIR

13 décembre 2018

À 22 ans (et quelques mois), Corentin est le plus jeune membre de l’équipe de l’association DAHLIR. Il a fait le choix de s’engager volontairement, en tant que service civique au sein du DAHLIR.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Dynamique, empathique, porté sur les rencontres, l’entraide… curieux (mais pas de la curiosité malsaine, attention ! ). J’aime la bonne humeur, les ambiances joviales comme au bureau. J’ai fini l’année dernière ma licence STAPS APA ainsi que ma formation “ Prise en charge des patients en programme ETP”.

Quand et comment a commencé ton aventure au DAHLIR ?

À la suite de ma licence, j’ai rapidement recherché un emploi. C’est ainsi que j’ai vu passer les offres d’emploi du DAHLIR durant l’été. J’ai postulé sur l’un des postes et finalement on m’a proposé une mission de service civique. J’ai accepté car cela me permet d’avoir une première expérience professionnelle, d’être sur le terrain et de pouvoir développer mes compétences !

Quelles sont tes missions en tant que service civique ?

Je travaille plus particulièrement avec ma tutrice Marion Sidea, sur l’accompagnement de personnes vers l’accès aux loisirs. J’ai ainsi découvert le fonctionnement du dispositif, ses trois axes, son intérêt pour les bénéficiaires et les familles. Ainsi je participe aux entretiens, effectue la recherche de structures d’accueil, réalise les accompagnements en présence d’une salariée du DAHLIR et assure le lien entre la personne et le club.

Qu’est ce que l’engagement en tant que service civique symbolise pour toi ?

On ne peut réaliser qu’un seul service civique dans sa vie. D’où la nécessité de bien choisir le lieu et la mission…

J’envisage mon action comme une façon d’améliorer la société à mon niveau, de pouvoir changer les idées des personnes et oeuvrer à une meilleure inclusion.

Ce volontariat me permet d’amener mes compétences, mon savoir-faire sans forcément attendre de retour. Il faut être ouvert d’esprit, dans l’échange !

Quel est le meilleur conseil que tu aies reçu ?

C’est plus un état d’esprit qu’un conseil. Je dirais de ne jamais juger quelque chose sur l’instant T car on est souvent amené à évoluer. Il ne faut pas s’arrêter sur une première impression. demain ce sera mieux, et c’est vérifié !

Au départ, j’étais assez anxieux et maintenant beaucoup moins. J’essaie de donner de l’importance à ce qu’il faut, prendre le temps sans me laisser déborder.

C’est devenu un automatisme dans ma vie personnelle et professionnelle. Cela me permet d’être davantage organisé, de compartimenter. Ainsi je m’investis pleinement sur les actions à chaque instant.


Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

Quatre Temps… Une école de musique pas comme les autres.

Inclusion en centres de loisirs : deux jours pour s'informer !