Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

DAHLIR Insertion : les dessous d’une innovation sociale.

3 juin 2019

[Inspirer]

Nouveaux publics, organisation en mutation, développement dans les différents départements d’Auvergne Rhône-Alpes… plusieurs défis que doit relever aujourd’hui le dispositif DAHLIR Insertion.

 

Le 17 mai dernier, sur l’initiative de Claire Cordelette, coordinatrice régionale du DAHLIR Insertion, plusieurs membres de l’équipe du DAHLIR, ainsi que des travailleurs sociaux se sont réunis afin d’évoquer les origines et enjeux de ce dispositif.


Aux origines du DAHLIR Insertion, une ambition : réduire les inégalités à la pratique de loisirs.

 

Daniel Sansano, conseiller sportif au sein de la DDCSPP 43 également à l’origine de l’impulsion du DAHLIR est intervenu afin d’amener son éclairage durant cette journée thématique.

 

“DAHLIR Insertion : les dessous d’une innovation sociale”.

 

De son expérimentation en 2010 à son développement aujourd’hui, les retours d’expérience ont permis d’extraire des spécificités issues du terrain que Daniel Sansano a pu confronter à certains enseignements anthropologiques, tels que :

  • -> L’apport de la pratique de l’activité physique comme vecteur de lien social ;
  • -> L’indispensable engagement de tous les acteurs dans le processus d’autonomisation de la personne, à savoir les chargés d’accompagnement du DAHLIR mais aussi les travailleurs sociaux des structures ;
  • -> La création et mise en place d’un nécessaire lien de confiance entre l’éducateur de la Phase 1 et les bénéficiaires ;
  • -> L’écart entre deux notions trop souvent amalgamées : les freins & les obstacles ;
  • -> Et enfin, la spécificité du DAHLIR : s’adapter aux besoins des personnes mais aussi du terrain. Ainsi, la vérité pourra être différente selon les territoires.

 

Regards croisés de travailleurs sociaux sur le DAHLIR Insertion.

 

DAHLIR-Insertion-Travailleurs-SociauxFabienne Dauge, éducatrice spécialisée au sein du CHRS ANEF et Yvan Tarrade, formateur à l’Ecole de la 2ème Chance du Puy-de-Dôme ont évoqué les apports du DAHLIR Insertion dans leur travail de terrain.

Les deux structures travaillent en partenariat avec le DAHLIR depuis plusieurs années dans le cadre de la Phase 1 mais aussi de la Phase 2 du dispositif Insertion.

Chaque semaine, un chargé d’accompagnement intervient pour proposer une séance d’activité adaptée aux bénéficiaires.

 

Les deux professionnels considèrent la pratique d’une activité physique comme “support facilitateur relationnel” avec la personne. En pratiquant avec la personne, lors des séances Phase 1, les travailleurs sociaux sont conscient de disposer d’un moyen privilégié pour observer plus finement les bénéficiaires mais aussi engager une relation et un accompagnement privilégiés.

 

“Moins de distance corporelle, réelle, imaginaire et symbolique” : c’est ainsi que Fabienne Dauge conçoit la mise en relation permise par le biais de Phase 1 du DAHLIR Insertion.

 

Dans le cas de l’École de la 2ème Chance, les séances d’activité physique sont obligatoires pour les stagiaires. Pour Yvan, la poursuite d’un stagiaire vers la Phase 2 (l’accompagnement dans un club, une association)  est un moyen de révéler l’engagement du jeune.

 

La réalité du terrain.

DAHLIR-Insertion-Volley-2Afin d’illustrer les propos de la journée, une partie de l’équipe s’est rendue à la séance d’activité physique Phase 1 pour les personnes hébergées par le CHRS Auger-CCAS de la ville de Clermont-Ferrand.

 

Yassine et Radouan, deux jeunes hommes hébergés au CHRS -CCAS ont partagé les échauffements ainsi que l’activité volleyball en compagnie des salariés de l’association.

L’occasion pour certains membres de l’équipe de questionner, échanger avec les bénéficiaires ainsi que les travailleurs sociaux de la structure.

 

Sous l’impulsion des chargés d’accompagnement DAHLIR Insertion, la seconde moitié de l’équipe a quant à elle profité d’un temps pour échanger sur les problématiques rencontrées sur le terrain ainsi que les bonnes pratiques.

 

Théorie & pratique mêlées en une journée pour mieux saisir les spécificités de ce dispositif, vecteur d’innovation sociale.


L’opération « DAHLIR Insertion » est cofinancée par le Fonds Social Européen, dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020.

 

 

Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

Faciliter l'intégration des personnes réfugiées dans le Puy-de-Dôme

Le DAHLIR 63 recherche un Médiateur Quartier