Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Faciliter l’intégration des personnes réfugiées dans le Puy-de-Dôme

1 juillet 2019

Lundi 24 juin 2019, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme et Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand ont signé une convention de contractualisation concrétisant leur engagement pour l’accueil des réfugiés, en présence du représentant de la délégation interministérielle chargée de l’accueil et de l’intégration des réfugiés (DIAIR).


En signant cette convention, la ville et l’État confirment leur engagement du 12 avril dernier et concrétisent leur action commune avec : 

 

  • La mise en place d’un dispositif spécifique et d’une équipe pour le suivi de réfugiés déjà présents à Clermont-Ferrand.

 

  • La mobilisation des mesures, programmes et actions de l’État, des collectivités et les partenaires associatifs et privés, dans l’objectif de répondre aux situations individuelles et la création d’actions nouvelles en fonction des besoins.

 

  • La priorisation des actions dans les domaines prioritaires suivants : la prise en compte des questions de santé mentale, de formation professionnelle, de maîtrise de la langue, d’accès au logement – particulièrement des moins de 25 ans – et à la citoyenneté, le développement du lien social via notamment la culture et la pratique du sport, l’accompagnement vers l’emploi et l’intégration des enfants dans la scolarisation

 

  • Un pilotage incluant le partage des données disponibles et la coordination des acteurs afin de construire et proposer aux réfugiés des parcours sans ruptures et cohérents ; et l’évaluation des effets du dispositif, notamment afin d’identifier les bonnes pratiques et les actions correctives à apporter au programme.

Ce plan se déploiera au bénéfice de près de 300 réfugiés actuellement présents sur le territoire de la commune de Clermont-Ferrand. Il est le fruit d’un travail concerté entre l’État, la ville et leurs partenaires, publics et privés déjà engagés pour l’accueil des réfugiés.


Le rôle indispensable des structures d’accompagnement du territoire.

 

Afin d’illustrer concrètement le rôle et l’ampleur de cette démarche, quatre acteurs de terrain étaient présents : l’APART, Pôle Emploi Chamalières, OPHIS et l’association DAHLIR.

Ces différentes structures ont eu l’occasion de travailler de concert dans le cadre de l’accompagnement de Nourddin, un père de famille d’origine lybienne, arrivé en France il y a quelques mois avec sa famille. 

 

Chaque acteur a contribué à son niveau afin de faciliter son intégration sur le territoire. 

 

En septembre 2018, dans le cadre de son accompagnement par l’association APART, le père de famille a fait part de son projet de reprise d’une activité physique. Ainsi l’APART a fait le lien avec le dispositif DAHLIR pour l’accompagner dans son projet sportif.

 

La chargée d’accompagnement DAHLIR  a effectué les démarches afin de faciliter la prise de contact et l’intégration du club ARVERNE session Handisport –  basket fauteuil où Nourddin s’entraîne désormais deux fois par semaine. 

Tant sur le plan physique que social (apprentissage de la langue française…), son évolution a été plus que positive. Ces bénéfices ont été d’autant plus impactants dans le cadre de son suivi par Pôle Emploi et de son accès au logement. 

 


Un exemple significatif de la synergie mise en place par ces structures en faveur de l’intégration des personnes réfugiées.

 

Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

Le DAHLIR recrute un responsable territorial dans le Puy-de-Dôme.

DAHLIR Insertion : les dessous d’une innovation sociale.