Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

« Une bonne expérience pour tout le monde »

21 janvier 2016

Depuis quatre ans, Violaine est intégrée au cours de gym d’entretien-pilate assuré par Murielle Crespy. A Vals-près-le-Puy, cette dernière assure toute l’année, dans la bonne humeur, la partie tonique et sportive hebdomadaire d’adhérents âgés de 7 à 77 ans… si ce n’est plus ! Ce mercredi après-midi, comme chaque semaine, Violaine a effectué la route depuis un foyer du sud du département, jusqu’au Centre culturel de Vals. Une autre personne en situation de handicap, Jean-Pierre, qui travaille en ESAT, prend également part à ce cours de gym d’une durée de 1h30. Autour d’eux, une vingtaine de participants. Certains côtoient Violaine depuis maintenant plusieurs années. « A certaines séances, elle prend part à tout le cours.. d’autres fois, elle ne veut rien faire . Mais c’est une chouette expérience de l’accueillir » souligne l’un d’entre eux. Toucher ses genoux, puis ses chevilles. S’assouplir, se redresser. Positionner son dos contre le mur, plier son bassin… Murielle coordonne exercice sur exercice, en veillant à la progression du groupe. Violaine, « je veux au moins qu’elle prenne le mouvement que je présente, cela me va. Elle me le prend comme elle le peut, le tout étant que la position de sécurité soit respectée » précise Murielle à la fin de son exercice.

 « Le résultat de tout un partenariat »

Sur sa manière d’être en cours, « il y a des jours où elle est silencieuse, d’autres fois elle paraît très joviale, elle va rire souvent. Tout dépend aussi de la matinée qu’elle a vécue » constate Murielle. Mais intégrer Violaine, c’est « ne pas la materner », nous dit aussi sa professeur. « Je ne peux pas m’adresser à elle comme une petite enfant. Elle est là, elle est intégrée. Et quand elle rechigne devant des exercices et que cela ressemble plus à un manque d’envie, alors je résiste » sourit-elle. Aujourd’hui, à l’issue de plusieurs années de pratique, elle rend hommage au dispositif. « L’équipe du Dahlir m’a très bien entourée. Au total, c’est le résultat de tout un partenariat en réseau. Moi je suis là pour accueillir la personne qui fait la demande, mais j’arrive en bout de chaîne. Il y a aussi cette relation de confiance avec l’équipe d’établissement, qui est primordiale. Sinon, je pense que cela ne peut pas aller très loin ». Y-aurait-il, au bout, des ondes positives sur ses équipes de gym ? « Nous sommes tous différents, blonds, grands, avec des caractères plus ou moins difficiles… et avec toutes ces différences j’ai des groupes qui peu à peu se sentent habitués, vont de l’avant ! »
Si la gymnastique a pu apporter un bol d’oxygène et de bien-être à Violaine, sa présence a également permis à Murielle de franchir une étape, et d’en tirer un bénéfice extrêmement positif pour son groupe mais aussi pour elle-même. Même si elle est consciente qu’elle ne pourrait pas non plus accueillir un nombre trop important de personnes en situation de handicap.gym-groupe

Copyright - Dahlir 63 (http://dahlir63.fr)

Marion Fiack : un passeport Dahlir et sport de haut niveau

Vous êtes vététiste... et si Jordan vous emmenait au Roc d'Azur ?