Floriane, apprentie danseuse de salsa

8 mars 2019

“Depuis toute petite, je souhaitais pratiquer la danse. Aujourd’hui, le fait de pouvoir danser la salsa avec mon partenaire chaque semaine…c’est magique !”

Floriane, pratiquante de la salsa à la MLC de Billom, accompagnée par le DAHLIR.

 

Voilà plusieurs mois que Floriane, apprentie danseuse suit, chaque semaine, des cours de salsa, à la Maison des Loisirs et de la Culture de Billom.

Atteinte d’une déficience visuelle, Floriane est hébergée au foyer ESAT Escolore. Emilien, son éducateur a fait le lien entre le projet de Floriane et le DAHLIR.

 

“Lorsque j’ai parlé de mon envie de pratiquer de la danse à Emilien, il m’a orienté vers le DAHLIR. Nous avons rencontré ensemble la chargée d’accompagnement DAHLIR, lors d’un premier rendez-vous. Nous avons fait le point sur mes envies, mes contraintes liées à la pratique d’une activité.

Puis la chargée d’accompagnement a effectué les recherches pour trouver un club où je pourrais pratiquer la salsa, dans de bonnes conditions.”

 

À la Maison des Loisirs et de la Culture de Billom, une dizaine de personnes se retrouvent chaque lundi soir  pour apprendre à danser la salsa…en couple. C’est ainsi que Floriane a entraîné son compagnon, Jérôme, dans l’aventure.

 

“La première fois que nous nous sommes rendus au cours de salsa, la chargée d’accompagnement DAHLIR était présente afin d’assurer le lien avec l’animatrice du cours. Tout s’est bien passé et depuis nous nous rendons de manière autonome, chaque semaine au cours de danse.  

L’animatrice nous montre les mouvements et si l’on ne comprend pas, nous pouvons lui demander de nous les ré-expliquer.”

 

Lorsqu’elle a du temps, Floriane s’entraîne également en dehors des cours de salsa. Ses collègues lui ont offert un disque reprenant de célèbres morceaux de salsa, sur lesquelles elle peut s’exercer avec Jérôme.

 

“Nous apprenons chaque semaine de nouveaux mouvements. Afin de bien les exécuter, nous prenons le temps de les répéter suffisamment. Parfois, l’enchaînement est assez rapide. Je ne suis pas très grande, aussi les pas que je réalise sont trop petits et j’ai quelques difficultés à suivre.

Mais j’essaie de prendre sur moi et surtout de bien écouter l’animatrice afin d’assimiler le mouvement. Nous changeons parfois de partenaires durant le cours. Cela permet de travailler différemment les pas et de s’adapter à sa façon de danser.”

 

Lors des fêtes Noël, Floriane et son compagnon ont montré leur progrès en présence des résidents et éducateurs du foyer.

Un bilan positif pour Floriane, qui a hâte de reprendre la salsa dès la rentrée. Les cours de salsa lui offrent une parenthèse poétique et de bien-être durant la semaine.

 

Angélique, participante au programme Graines d’Avenir.

“Lorsqu’on est entouré de bonnes personnes, on se sent valorisé et cela donne envie d’avancer et ne rien lâcher !” Angélique, participante au programme Graines d’Avenir et bénéficiaire du DAHLIR Insertion. Angélique est l’une des participantes …

Christian Segura, éducateur sportif

“Le Sport-santé, c’est essayer de rester en forme le plus longtemps possible, tout en conservant sa force, sa souplesse et son endurance !” Christian Segura, éducateur sportif   Si l’on nous demande quel est le point commun entre …