Joëlle a testé… le Sport sur Ordonnance à Issoire

30 juillet 2018

Samedi 7 juillet, 10 heures, au gymnase Coubertin d’Issoire. La séance de gym “Sport sur Ordonnance” se termine en douceur, avec les rires des participantes. Nathalie Moore, l’animatrice les invite à un retour au calme, suite à quelques étirements.

Sport sur Ordonnance : le plaisir avant tout !

 

“Chaque séance se déroule plus ou moins de la manière. Nous commençons toujours par un échauffement de quelques minutes. Puis nous enchaînons sur le contenu de la séance, qui varie chaque semaine. Parfois, nous allons travailler avec les ballons, en binôme, avec des circuits obstacles… L’objectif est que chaque participant se prenne au jeu. Enfin nous terminons par des étirements afin d’éviter les courbatures du lendemain.”

 

Ce créneau d’activité est ouvert aux femmes comme aux hommes atteints d’une maladie chronique. Il a lieu le vendredi de 13h à 14h ainsi que le samedi de 9h à 10h. Environ un dizaine de participants prennent part à l’activité.

 

“Le fil rouge du Sport sur Ordonnance, c’est avant tout trouver du plaisir mais aussi des gens à qui parler, résume l’animatrice. On parle de tout et de rien. Cela permet de créer des liens et c’est très important.”

 

Joëlle : de Graines d’Avenir à Sport sur Ordonnance, une volonté à toute épreuve

 

Joëlle est l’une des participantes au créneau Sport sur Ordonnance. Dans le cadre de l’action Insertion Graines d’Avenir, elle a pu accéder aux séances d’activités physiques hebdomadaires proposées par le DAHLIR. C’est ce qui l’encourage à continuer aujourd’hui son projet d’activité.

“Je suis venue essayer la première fois en compagnie de Camille Couchet, chargée d’accompagnement du DAHLIR, en mars 2018. Elle a pratiqué la séance avec moi. Cela m’a rassuré.

Il y avait au moins une personne dans la salle que je connaissais. Au début je craignais le regard des autres. J’avais aussi peur de l’inconnu. Désormais, je viens aux séances toute seule.

Finalement le plus dur, c’est de trouver la motivation pour se lever le matin. Une fois debout, je suis motivée et je viens.

Mais il est déjà arrivé que j’oublie mon réveil. Et en parallèle, j’ai également quelques soucis de santé.”

Pour autant, Joëlle persévère et pratique régulièrement la gym d’entretien. Une ambiance conviviale et sans jugement : c’est la clé pour se sentir bien et avoir envie de revenir.

“Ce n’était pas facile au début. Mon poids me semblait être un obstacle à la pratique d’activité. Là c’est un groupe spécial dans le sens où personne ne juge l’autre. Au contraire on s’encourage !

Je remarque que des personnes âgées sont plus souples que moi. Mais chacun fait comme il peut.

Parfois je manque de confiance en moi, je crains de ne pas avoir la force et finalement si. Je progresse sans forcément m’en rendre compte.”

Petit à petit Joëlle progresse et retrouve de l’énergie pour entreprendre des choses. Prochain défi : l’aquagym, qu’elle envisage de tester une première fois en compagnie de Camille du DAHLIR, au mois de septembre.

“Je me sens de bonne humeur. À 10h la séance est finie. La journée est à nous, on a le temps d’aller au marché si l’on veut,”conclut Joëlle.

Pierre-Yves, l'étoile cycliste

À quelques jours de la dernière étape du Tour de France, nous avons demandé à Pierre-Yves quel était son pronostic sur le vainqueur de cette 105ème édition Depuis quelques semaines, il a repris ce sport …