La MDPH du Puy-de-Dôme

8 septembre 2017

Rencontre avec Julien Laumier, Directeur de la MDPH du Puy-de-Dôme. Au cœur de ce dispositif de service public : l’humain. Preuve en est sur ce territoire d’expérimentation qu’est le Puy-de-Dôme, avec deux exemples : le DAS et l’Espace Autonomie 63.

« Si je devais résumer en quelques mots l’ambition de la MDPH du Puy-de-Dôme, ce serait faciliter la réalisation des projets de vie des personnes en situation de handicap. »

Nous sommes un service public dont l’objectif est de faciliter la mise en œuvre de leurs projets de vie. Pour cela, nous procédons à une évaluation fine de leurs besoins et apprécions leur éligibilité aux prestations, en nous appuyant sur une équipe pluridisciplinaire.

Notre activité a évolué de manière importante ces dernières années. De 2006 à 2016, le nombre de demandes déposées a doublé tandis que nos missions se sont développées autour de l’individualisation des réponses et la coordination des parcours dans l’esprit de la loi de 2005. Celle-ci faisait des MDPH de véritables carrefours de l’accompagnement médico-social.

Depuis un an, vous coordonnez avec la CAF, la DDCS du Puy-de-Dôme et le DAHLIR un outil innovant : la Demande d’Accompagnateur Supplémentaire, dans les centres de loisirs.

Il existe peu d’opérateurs tels que le DAHLIR qui jouent ce rôle-là : être un facilitateur, tout en ayant un avis indépendant et expert. Nous sommes souvent en difficulté sur la mise en œuvre effective des droits. C’est l’enjeu du moment pour les MDPH au travers notamment de la démarche « une réponse accompagnée pour tous ».

« Le DAHLIR est un facilitateur. Il joue un rôle de tiers extérieur entre les personnes en situation de handicap et les structures d’accueil. »

Son action en faveur de l’inclusion dans les centres de loisirs avait déjà fait ses preuves en Haute-Loire.

C’est pourquoi, nous avons décidé avec la Caisse d’Allocations Familiales de collaborer pour mettre en place le DAS (Demande d’Accompagnateur Supplémentaire) avec des modalités opérationnelles spécifiques au Puy-de-Dôme. Notre gouvernance a favorisé la mise en place de ce dispositif. Ce travail collaboratif avec la CAF, la DDCS et le DAHLIR a permis de conforter des liens déjà noués et en favoriser le développement. Notre équipe joue ce rôle de relais important en présentant cette action auprès des familles, de leurs enfants qui pourraient en avoir besoin.
L’enjeu sera de conforter cette action, la rendre pérenne. Et pourquoi pas la développer sur d’autres champs de la compensation.

Au-delà des actions d’information et de conseil que vous menez au quotidien, vous sensibilisez également des publics spécifiques. Pouvez-vous nous parlez plus précisément ?

Depuis 2010, nous menons des actions de sensibilisation et de formation, notamment auprès des professionnels et des associations qui accompagnent les personnes en situations de handicap. Nous organisons des sessions plutôt généralistes pour faire connaître et mieux comprendre nos missions ainsi que l’organisation de la MDPH. Mais aussi des sessions plus spécifiques sur l’insertion professionnelle, la scolarisation, le maintien à domicile.…
Dans ce cadre, la MDPH expérimente depuis quelques mois un nouveau service dénommé « Espace Autonomie ». Celui-ci propose une démarche très complémentaire, en lien avec la MDPH. Cet espace de conseil, d’information et d’accompagnement personnalisé vise à offrir des réponses pour prévenir et compenser la perte d’autonomie.

Ces deux structures que sont la MDPH et l’Espace l’Autonomie ont pour pour objet de proposer une réponse globale articulée autour de l’information, de la préconisation et de la solvabilisation des aménagements. Cela répond pleinement à l’une des orientations du Schéma Départemental du Handicap délibéré en 2013.

L’Espace Autonomie 63 permet des mises en situation, en s’appuyant sur des lieux témoins du quotidien (comme la salle de bains, la cuisine…). Et surtout sur des ressources humaines indispensables telles que des ergothérapeutes ou un médecin de rééducation fonctionnelle pour les situations les plus complexes.

L’Espace Autonomie 63 permet d’aller à la rencontre des personnes en situation de handicap, des personnes âgées mais aussi des aidants et des professionnels. Ce service est indépendant, gratuit et accessible. Il est expérimenté depuis mai 2017 pour un an et pourrait être reconduit en 2019.

Plus d’informations sur la MDPH 63 :

Sur le site : http://www.mdph63.fr/portal/page/portal/OSW_V3/Handicap

Comment faire une demande à la MDPH 63 en vidéo.

 

 

Nicolas Bompard : coureur-marathonien au grand coeur

Souriant… C’est l’adjectif qui le décrit le mieux selon lui. Nous pourrions rajouter volontaire, passionné, modeste et surtout une énergie à toute épreuve ! Lui, c’est Nicolas Bompard. Trente-cinq ans. Coureur-marathonien malvoyant. Mais aussi l’un des athlètes …

Le Service Enfance Jeunesse de la Ville d'Aulnat

Chantal Beyssen est coordinatrice du service Enfance Jeunesse de la ville d’Aulnat. Ce pôle coordonne trois structures d’accueil : les Schtroumpfs, pour les enfants de 3 à 6 ans ; les Diablotins accueillent les enfants de 6 …