Pierre-Yves, l’étoile cycliste

24 juillet 2018

À quelques jours de la dernière étape du Tour de France, nous avons demandé à Pierre-Yves quel était son pronostic sur le vainqueur de cette 105ème édition Depuis quelques semaines, il a repris ce sport qui lui tient à coeur, à la suite des séances d’activités physiques proposés par le DAHLIR, au sein du CHRS CCAS.


Qu’est ce qui t’a incité à remonter sur un vélo ?

Plus jeune, je pratiquais le cyclisme. J’ai toujours aimé ça. J’ai cessé d’en pratiquer il y a un certain temps

Alors quand la chargée d’accompagnement DAHLIR a proposé de m’accompagner dans mon projet de reprise du vélo, j’ai sauté sur l’occasion.

C’est un sport qui me convient bien.

 

Quelques bons plans de circuits à nous faire partager ?

Pour le moment, je ne connais pas énormément de circuits. J’ai parcouru quelques kilomètres avec les membres du club L’Etoile Cycliste du côté de Cournon, Beaumont, Aubière… Afin de remuscler mes jambes, ils ont proposé que l’on s’exerce dans un premier temps sur du plat. Par la suite, je pourrais choisir les sorties auxquelles je participe, comme la montée du Puy-de-Dôme, par exemple…

 

Peux-tu nous expliquer ce qui te plaît dans le cyclisme ?

L’ambiance entre les coureurs, les discussions tout en pédalant… Cela me permet de voir du monde. Et puis la vitesse aussi !

C’est un sport qui demande de l’énergie et qui s’appuie tant sur la force physique que le cardio. Un peu comme la natation. Lorsque tu nages, tous tes muscles travaillent. Cela me fait penser que je devrais aller nager à la suite du vélo !

 

Aujourd’hui, tu pratique cette discipline avec le club L’Etoile Cycliste de Clermont-Ferrand. Comment s’est passée la reprise ?

La première fois que je me suis rendu à la sortie de l’Etoile Cycliste, Claire Cordelette du DAHLIR était présente au départ. Au préalable, elle avait effectué les démarches auprès du club, pour savoir si celui-ci pourrait m’accueillir dans de bonnes conditions, quel matériel était nécessaire, le créneau d’activité…

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés un dimanche matin du mois de mai, à 7 heures, devant la piscine Coubertin pour mon premier parcours.

Nous avons choisi avec les membres du club de limiter mon parcours jusqu’à Beaumont, car je n’avais pas de matériel anti-crevaison. Or, où que l’on soit, il faut que l’on soit en capacité de rentrer.

 

Parle-nous des petites difficultés et victoires quand on pratique le vélo.

Au bout de quelques kilomètres, ça pique un peu dans les jambes. Si je sens que cela tire trop, je ralentis ou fais une pause. De même au niveau du souffle, si l’effort est trop intense, je m’arrête quelques instants.

Les membres du club sont très chaleureux. Ce qui m’a le plus surpris c’est la gentillesse des personnes que l’on peut croiser durant le circuit, tant les automobilistes que les habitants. Ils n’hésitent pas à nous renseigner lorsqu’on leur demande notre route.

 

Quels bénéfices ressens-tu lorsque tu pratiques le vélo ?

Pratiquer le cyclisme, ça me motive de plus en plus et surtout je retrouve une bonne condition physique. Auparavant j’avais du mal à me lever. Désormais je me sens assez léger et surtout bien dans mon corps. J’ai un peu l’impression de revenir à l’été de mes 20 ans.

Pourtant, j’ai 57 ans. Ce n’est pas tout le monde qui le ferait. C’est un peu dur au début puis le corps s’y fait, il s’adapte au rythme. Je me sens rajeunir.

 

Si tu devais nous donner un conseil au niveau du matériel mais aussi pour une prise en douceur de l’activité ?

Tout d’abord choisir un matériel adapté et de bonne qualité. Nous avons pris le temps avec Antoine d’étudier différents sites web pour savoir quel équipement serait intéressant pour ma pratique. Puis nous nous sommes rendus ensemble en magasin où j’ai investi dans un casque, des gants, des lunettes et la tenue nécessaires.

J’ai également pris une assurance afin de me couvrir en cas de dommages.

En parallèle, ne pas hésiter à se mettre dans l’eau ! La natation pour reprendre en douceur. C’est un sport qui permet aussi de se relaxer.

 

En parallèle, tu es un fidèle participant aux cours APA* du DAHLIR. Qu’est ce que cela t’apporte au quotidien ?

Cela me fait beaucoup de bien de participer aux séances d’activités physiques proposées par le DAHLIR. Tant au niveau de la santé, que du souffle ! Je me suis remusclé. Cela m’a mis aussi bien du plomb dans la tête que dans le corps. J’ai l’impression d’avoir retrouvé les jambes de mes 20 ans.

*APA : Activités Physiques Adaptées

 

Un pronostic pour la 105ème édition du Tour ?

Je verrais bien Romain Bardet monter sur le podium cette année.

Joëlle a testé... le Sport sur Ordonnance à Issoire

Samedi 7 juillet, 10 heures, au gymnase Coubertin d’Issoire. La séance de gym “Sport sur Ordonnance” se termine en douceur, avec les rires des participantes. Nathalie Moore, l’animatrice les invite à un retour au calme, …

Elisio, en route vers les vacances !

“Chaque matin, il prend ses repères en faisant le tour du lieu. Il se détache de plus en plus de ce qui le rassure et sort de sa zone de confort”.   Depuis bientôt quatre ans, Elisio, …