Florent : le tir à l’arc, un moyen de décompresser !

9 janvier 2019

“Le sport, en lui-même, me plaît, explique Florent.

Le tir à l’arc est une activité qui demande de la précision, de la concentration et de l’adresse. Un peu de force dans les bras, aussi.

Mais surtout, c’est une façon d’être plus calme, plus serein après une journée passée au lycée.”

 

Le sport pour ouvrir le champ des possibles.

Voilà plusieurs années que Florent, 16 ans, ne pratiquait plus d’activité physique régulière. En lien avec Emmanuel Denis, son éducateur référent au SESSAD de Montferrand et son père, ils ont convenu ensemble d’expérimenter la reprise d’une activité sportive.

 

“Au départ, je n’étais pas forcément très enthousiaste…, reconnaît le jeune homme. Mais finalement je ne regrette pas !”

 

C’est Claire Cordelette, chargée d’accompagnement DAHLIR qui l’a incité à tester le tir à l’arc. À la suite d’un entretien avec Florent et son éducateur, elle a effectué des recherches afin de trouver une activité adaptée à ses besoins et ses envies.

 

“Dans le cadre du travail éducatif mené avec Florent et l’équipe du SESSAD, nous avons convenu que la pratique d’une activité physique pourrait lui permettre de s’ouvrir sur son environnement et de développer sa socialisation, précise Emmanuel Denis.

C’est pourquoi nous avons pris contact avec le DAHLIR qui a pu faire émerger les besoins de Florent. Un de membres de l’équipe du SESSAD avait eu l’occasion de travailler avec l’équipe du DAHLIR l’année précédente. Aussi, nous savions que le dispositif était compétent en la matière et saurait construire avec Florent un projet adapté.”

 

Le tir à l’arc : une affaire de famille.

Voilà déjà plus de deux mois que Florent se rend chaque semaine au Stade Clermontois pour pratiquer le tir à l’arc. La première fois, la chargée d’accompagnement DAHLIR était présente pour s’assurer que la séance se déroule dans de bonnes conditions et réponde aux attentes de l’apprenti archer.

Lors de la seconde séance, c’est le père de Florent qui est venu. Au départ, afin de finaliser les démarches administratives pour l’inscription de son fils. Pour finalement s’inscrire avec lui !

 

“Je suis revenu le jeudi suivant afin de voir mon fils pratiquer, raconte le père de Florent. Et puis, je me suis dit que cette activité pourrait m’intéresser en tant que pratiquant.

Ni mon fils, ni moi n’avions pratiqué cette activité auparavant. Florent est plutôt bon !

Il se donne les moyens de progresser.

C’est à la fois un bon moyen de décompresser et aussi de passer du temps ensemble, avec mon fils. On fait quelque chose ensemble. Nous vivons sous le même toit, pour autant nous n’avons pas forcément l’occasion d’échanger, en raisons de nos emplois du temps respectifs.”

 

Des bienfaits sur la socialisation mais aussi la maîtrise de soi.

“Il est clairement établi que toute activité permet le maintien, voire le développement de compétences psychosociales, rappelle l’éducateur du SESSAD.

Il est un peu tôt pour tirer un bilan, mais il est clair qu’au niveau de la confiance en soi, de la capacité à établir des liens, c’est bénéfique pour Florent. Or il s’agit du le but de départ : le développement de la socialisation, l’affirmation de soi… En parallèle, il y a bien-sûr les bénéfices inhérents à toute pratique d’activité physique comme l’entretien physique, le rapport à l’autre, le respect des règles.

 

Pour Florent, pratiquer le tir à l’arc est surtout un moyen de décompresser, se sentir plus calme. Et en bonus, passer du temps avec son père !

 

“Il arrive que l’on se chamaille mais de manière générale ça se passe bien. Mon projet c’est de continuer le tir à l’arc bien-sûr ! Et pourquoi pas investir dans mon propre arc pour participer à des compétitions extérieures, par la suite.”

 

Corinne et la prescription d'activité physique régulière.

Dans le cadre de son parcours de soin, Corinne a été accompagnée par le DAHLIR afin de trouver une activité adaptée à ses besoins mais aussi ses envies. Témoignage.   Quelle place détient l’activité physique régulière dans …

Justine Braisaz : donner une chance à tous.

#Solidaire #Sport Passionnée de montagne, d’espaces vierges, préservés et de sport… C’est ainsi que se décrit Justine Braisaz, membre des équipes de France de biathlon et médaillée olympique en relais féminin lors des JO de PyeongChang. …